Journal

Nirveda Alleck

L’oeuvre de Nirveda Alleck est une combinaison de multiples facettes, mêlant toutes les nuances
humaines. D’origine mauricienne, mêlant adroitement l’iconographie hindoue, elle diffuse aussi des
touches africaines, révélant sa mixité identitaire. C’est bien de cela qu’il s’agit : Nirveda Alleck est
façonnée par toutes ces influences, asiatique et africaine, la rendant plurielle et indéfinissable. Elle
forme un tout et en extrait l’exquise force. Dans les tons pastels, Nirveda Alleck aseptise le monde
comme si elle voulait s’en protéger. Sa palette chromatique permet en effet d’observer et de se
préserver des contradictions sociétales, même si elles sont réelles.

Sa touche est fluide, attentive aux moindres détails qu’elle s’applique à mettre en avant sans en
surcharger la composition. C’est un univers fragile, en équilibre, comme si le moindre éclat pouvait
tout briser en un clin d’œil. Avec pudeur et empathie, l’artiste nous montre notre réalité humaine sans
tendre à la colère. Tout en simplicité et délicatesse, elle associe différents sujets, y compris le divin et le
sacré : elle expose les faits et libre ensuite au spectateur de plonger dans son univers teinté de réel et de
surnaturel. Nirveda Alleck aborde des sujets sensibles en subtilité et élégance, en appréhendant
différents médiums. Artiste complète, sa carrière est riche d’expériences dans le monde entier et c’est
sa vision, sans jugement qu’elle appose dans ses œuvres, tout en discrétion. Pourtant ses œuvres
évoquent malgré tout la brutalité humaine et les injustices. L’artiste nous invite à la réflexion sur nous-même et notre rapport à l’autre, sans donner de voie à suivre, ce qui explique sa richesse et l’intérêt de
ses réalisations : tendre un dialogue et susciter une réflexion sur notre monde en profonde mutation.

The other side, Nirveda Alleck, huile sur toile de jouy, 60 x 80 cm, 2020

L’oeuvre The Other side est représentative de la touche artistique de Nirveda Alleck, une hybridation de
plusieurs références et médiums. Ici, c’est une peinture sous forme de tondo, c’est-à-dire de médaillon
(forme de peinture ronde ou ovale née en Italie au XVe siècle), apposée sur une toile de Jouy. La toile
de Jouy est une étoffe de coton, fabriquée en Europe entre le XVIIe et le XIXe siècle et généralement
importée par la compagnie des Indes. Ainsi, différentes influences se retrouvent mêlées en echo à
l’identité plurielle de Nirveda Alleck. The Other side est une œuvre réalisée en 2020, année secouée par
la pandémie de coronavirus. Les contraintes sanitaires imposées pour gérer la pandémie ont contraint
les populations à un repli sur elles-mêmes dans un contexte angoissant. Cette toile peut être perçue
comme un appel à prendre soin de soi-même, à cultiver sa propre richesse intérieure. L’étoffe de coton
a des motifs floraux dans les tons rose : au centre, sous la forme d’un médaillon ovale, on y voit une
forêt où se situe une femme, vêtue d’une serviette sur son corps et une autre enveloppant ses cheveux.
Elle arrose paisiblement l’herbe sur laquelle elle se tient. Elle veille sur son propre monde et elle-même, comme pour se préserver du réel.

Anouk Bertaux, Historienne de l’art

0 comments on “Nirveda Alleck

Comments are closed.