Peintre – RDCFrank Diki DIKISONGELE

All his aesthetic thought is watered from the sources of the “force of the imagination”, which draws its inspiration in his daily environment. His works bears witness to the superiority of the human soul over others powers.

All his aesthetic thought is watered from the sources of the “force of the imagination”, which draws its inspiration in his daily environment. His works bears witness to the superiority of the human soul over others powers.

Born in 1968 in the Democratic Republic of Congo, Dikisongele lives and works in Kinshasa. He is a visual artist and a lecturer at L’academie des Beaux Arts, the main school of art in Kinshasa.

De l’hélice du ventilateur en passant par l’horloge, la natte brûlée comme éléments matériels de son actuelle expression plastique, Franck Dikisongele trace un parcours technique, philosophique et artistique innovant par rapport à lui-même.

Franck Dikisongelé s’est illustré, à une véritable transformation radicale de la vérité de l’art par le rôle décisif démontré cette fois-ci, au développement d’une technique variée d’un travail dont l’évolution thématique chemin faisant accomplit son parcours, l’expression significative remplaçant l’imitation de la nature. Son œuvre respire le changement, la connaissance et l’agir, s’imposant d’un rôle important celui d’un engagement de transformer les éléments en contenu et en esprit, du fait même qu’elle s’éloigne de plus en plus d’imiter la nature pour exprimer une « nécessité intérieure », acquiert une certaine personnalité et devient au-delà du langage sans aucun mépris de la technique une surface harmonieusement colorée. Donc, on y trouve dans sa palette : l’harmonie, la mélodie de l’âme et le contre point.

Toute sa pensée esthétique s’abreuve aux sources de la « force de l’imagination », qui puise son inspiration dans son environnement quotidien, point de départ qu’il valorise en l’actualisant d’un discours nouveau pour s’exprimer, disait Baudelaire :« comme un rêve est placé dans une atmosphère qui lui est propre, de même une conception, devenue composition, a besoin de se mouvoir dans un milieu coloré qui lui soit particulier ».

Son œuvre en témoigne la supériorité de l’âme humaine par rapport aux autres puissances constitutives de l’être humain. C’est une peinture à huile ou acrylique d’une autonomie plastique moins absolue, par l’accompagnement des éléments additifs ; photos, tissus, raphias, papiers, revues, fils, journaux, nattes, etc. sont des techniques mixtes utilisées par l’artiste dans ses nouvelles compositions riches des couleurs vives et de la profondeur de l’expression contemporaine qui s’imbrique aux figures imaginaires pour saisir l’insaisissable, dans une vision renouvelée.

Franck Dikisongele tire ses normes de l’intérieur de son propre travail sans prétention aucune de construire a priori les normes du beau en tant que valeur ni se l’imposer du dedans avant tout mais il le veut (le beau), d’un rapport dialectique entre son esprit et la nature de cette action créatrice, à partir du donné naturel { l’aide de ses procédés techniques qu’il élabore en évoluant dans un espace imaginaire comme lieu de bonheur. L’humain, l’animalier et le végétal se retrouvent aussi dans sa démarche artistique comme pour témoigner de son engagement à l’écologie.