Artiste peintre – BBM DIGITALBODO BODO Mpambu

Participant à la grande exposition « Regard sur 15 ans de transition », il entre dans la collection suisse de Jean Pigozzi « Contemporary African Art » et acquiert ainsi une reconnaissance internationale.

BODO BODO M’Pambu (BBM) dit « BODO Fils  : « Ma démarche créative, s’enracinant dans la tradition, le respect aux ancêtres, ouverte sur la modernité et le monde, est partagée par le peuple congolais au travers de ma poésie, de ma musique et de ma peinture et se veut porteuse d’espoir pour la renaissance de mon pays ».
BODO BODO M’Pambu (BBM) dit « BODO Fils », fils du grand Camille-Pierre Pambu BODO (1953-2015), grand artiste peintre participant à la fondation de l’école de peinture populaire du Zaïre, est né en 1974 à Kinshasa (République Démocratique du Congo).
Fils aîné de l’artiste internationalement reconnu, il rejoint l’atelier familial à 12 ans où il est formé à l’art pictural. A 21 ans, en 2005, il participe à sa première grande exposition à l’Hôtel Memling à Kinshasa : « Regards sur 15 ans de transition ». Il entrera alors dans la fameuse collection « Contemporary African Art Collection (CAAC) de Jean Pigozzi, ce qui lui vaudra une reconnaissance internationale. Il restera auprès de son père à l’atelier « ART BODO » jusqu’en 2013 et y développera son langage artistique depuis le style populaire jusqu’aux expressions contemporaines figuratives et symboliques aux accents surréalistes.
Depuis 2013, artiste aux multiples talents, auteur-compositeur-interprète-musicien et artiste peintre, Bodo Fils BBM vit et travaille alternativement en France (Dijon) et à Kinshasa (RDC).

Décrivant les réalités existentielles du peuple congolais, évoquant métaphoriquement les questions religieuses ou morales comme les turbulences modernes, Bodo Fils BBM s’exprime à la fois de manière surréaliste et poétique. Souvent décalée, parfois dérangeante, parfois teintée d’humour, sa vision ose, de l’horrible à l’étrange, à travers des images d’enfance, d’érotisme et de fantaisie.

Bodo Fils BBM est récemment revenu dans le monde des “Sapeurs”, qu’il a toujours aimé et dans lequel il excelle, mais qu’il n’avait jusqu’à ce jour pas totalement investi pour ne pas empiéter sur l’univers artistique de son père. Il développe deux séries : « Sapeurs-Totems », dans laquelle il dénonce le vide derrière les belles apparences, et « Sapeurs Elégance », -inspirée du sapeur Erikk mis en scène par la photographe Léa Kund-, qui “contemporainise” le phénomène de la sape dans son univers congolais hypermoderne.
« Être bien mis, c’est joli, mais qu’est-ce que je fais ? Comment j’agis et pourquoi ? Qu’est-ce que je dis aux autres, et pour les autres ? ». Bodo Fils BBM.

Suivi par de nombreux collectionneurs d’art contemporain dans le monde entier (Europe, -Belgique-Suisse-Espagne-, Chine), le succès se confirme auprès de nombreuses galeries qui présentent ses œuvres (Galerie OOA à Barcelone, La Galerie Africaine à Paris) et/ou lors d’évènements artistiques de renom (Biennale Hors Norme de Lyon, X Art Lagos) et d’expositions muséales (Musée Africain de Namur, Musée des arts et traditions d’Asie et d’Afrique à Vichy, Musée International des Arts Modestes à Sète).